Quand il faut tirer un trait…

– septembre 2021 –

En décembre 2017, lors de ma prise de fonction au titre de Président de la CMCAS Bourgogne, j’indiquais, dans le numéro 38 de notre journal, m’engager pour un mandat de 4 ans, alors que le contexte actuel sur la remise en question de notre statut, la casse de la CCAS, des CMCAS (notamment par la baisse du financement et des moyens bénévoles), le gel du SNB, la non revalorisation des pensions, l’augmentation de la CSG, la remise en cause de notre protection sociale, la baisse du pouvoir d’achat et les attaques incessantes sur nos entreprises et l’équité de traitement des usagers etc… , allaient nous obliger à réorganiser ce modèle social que beaucoup nous envient. De ce côté-là, les employeurs n’ont pas failli à leurs missions. Dotation CCAS en baisse de 60 % en dix ans et de 20 % (450 000 € en 2018 à 365 000 € en 2021) pour la CMCAS sur cette mandature, sur 12 ans c’est 64 % (1 000 044 € en 2009) heures de détachement toujours remises en cause, allant même jusqu’à l’interdiction de certains locaux au prétexte de la séparation des entreprises historiques.
 
Ce mandat en tant que Président et coordinateur de ce modèle social, pour toutes ces raisons, nous a amené à réfléchir et œuvrer durant ces 4 années sur :
› L’utilisation de notre patrimoine par des consultations en SLVie des populations concernées ou encore par des déménagements de nos locaux professionnels dus aux entreprises.
› Le système de participation financière de nos bénéficiaires aux activités sociales par la mise en place du coefficient social dès que le prix de référence dépasse 10€, afin que celle-ci ne soit pas un frein à l’inscription. Mais aussi l’abattement financier pour les personnes seules et la dégressivité en fonction du nombre d’enfants dans la famille.
› La simplification de nos procédures par plus de réactivité des élus et professionnels.
› Le redimensionnement de nos instances en renforçant la formation des élus de proximité.
› La mise en place de moyens de communications encore plus performants. Outre le journal « Les échos de Bourgogne » version papier, l’infolettre mensuelle par internet pour la relance de certaines activités en mal d’inscriptions, le site internet de la CMCAS où chacun peut y retrouver l’ensemble des activités proposées, la page Facebook avec ses flash réguliers, voire les messages sms lors de certaines urgences.
› Et d’autres actions non prévues telles que : la gestion de la crise Covid, l’envoi des masques de protection Covid, l’hébergement étudiants ou la collecte de produits d’hygiène, la rencontre des jeunes en mal d’hébergement avec nos anciens ayant de la place, les colos malgré les conditions sanitaires, etc.… tout ce qui fait que nos valeurs de Solidarité, de Dignité et de Respect de l’humain soient nôtres
 
Tout cela n’a pu se faire qu’avec l’implication sans faille des professionnels, des élus et mandatés qui n’ont pas compté leurs temps. Au travers ces quelques lignes cela me permet de les en remercier ici, ainsi que l’ensemble des bénévoles du réseau solidaire qui ont mouillé la chemise durant cette dernière période Covid.
 
C’est pourquoi en cette fin de mandature et période de nouvelles élections de CMCAS pour désigner les futurs administrateurs et leurs propositions, le seul souhait que l’on puisse faire est que votre participation à celles-ci soit au même niveau qu’en 2017. Elle était de 71,04 %. Espérons qu’en 2021, elle soit supérieure afin de montrer votre attachement à votre salaire différé que sont les Activités Sociales. Voter c’est faire entendre votre choix, même en votant blanc pour montrer votre désaccord sur ce qui vous est proposé.
 
Et pour que vous puissiez voter en toute conscience, le dossier de ce numéro comporte les professions de foi des organisations syndicales de nos entreprises. Donc en novembre, on compte sur vous. Voter c’est défendre vos droits !
 
« Celui qui ne vote pas n’a pas le droit de se plaindre
des résultats. » — Philippe Geluck

 

Jérôme Tixier
Président de la CMCAS Bourgogne

Vous connecter avec vos identifiants